Vivre
 
 

Nouvelles

Prix SIGNIS au festival de Zanzibar

Prix SIGNIS au festival de Zanzibar

Zanzibar, 24 juillet 2017 (SIGNIS). Le jury SIGNIS a décerné son prix au film sudafricain “Noem My Skollie/Call me Thief, de Daryne Joshua, au festival de Zanzibar. Basé sur l’histoire vraie de la vie d'un homme qui a survécu et a échappé à la peine de mort après avoir participé à des activités de gangsters au sein des communautés de couleur à Cape Town, en Afrique du Sud ; le film présente la réalité de la vie dans les sociétés contemporaines d'Afrique, où l'abus de drogues et les activités de gangsters semblent être omniprésents. Le film a également remporté le très convoité Golden Dhow Award, le prix le plus prestigieux du Festival de Zanzibar. SIGNIS a également primé un film dans la catégorie « Eastern Africa Talent Award », où l'on prime les excellents cinéastes en devenir des pays de l'Afrique de l'Est, à savoir le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda et le Burundi. Le prix de cette année a été remis à Steven Aayen d'Ouganda pour le film Kony: Order from Above. Le film a capturé la brutalité d'un fanatique religieux, Joseph Kony, un rebelle ougandais qui a mené l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), une milice qui terrorise le nord de l'Ouganda et les pays voisins. Les membres du jury étaient Pamela Adinda (Kenya), Andrew Kaufa (Malawi) et Antonio Urrata (Italie).
Le festival Série Series s'exporte en Afrique

Le festival Série Series s'exporte en Afrique

Burkina Faso, 24 juillet 2017 (L’echo républicain). Série Series, le « rendez-vous des séries européennes » organisé tous les ans en région parisienne, va s'exporter avec une première édition au Burkina Faso l'an prochain, ont annoncé les organisateurs. Ce festival au Burkina Faso sera le premier consacré aux séries sur le continent africain, ont souligné auprès de l'AFP les organisateurs et le producteur burkinabè Issaka Sawadogo, à l'origine de l'initiative. Issaka Sawadogo, comédien, réalisateur et producteur, a confié avoir eu l'idée après avoir participé à une précédente édition de Série Series : « Comme mon pays, le Burkina Faso, a une longue histoire avec le cinéma, j'ai tout de suite senti l'opportunité d'organiser Série Series là-bas, cela n'existe nulle part en Afrique », a-t-il expliqué en soulignant l'importance de l'Afrique de l'Ouest en matière de production de séries. « Quand on voit ce que Nollywood, l'industrie du cinéma au Nigeria, a pu réaliser en un temps record de créations originales africaines, cela fait plaisir ! », dit-il. « Du coup, on s'est dit ‘s'il y a un Festival panafricain du cinéma (le Fespaco), pourquoi n'y aurait-il pas un festival panafricain des séries ?’ ». Série Series - the African Series Summit verra donc le jour en février-mars 2018 à Ouagadougou, où se tient tous les deux ans le Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco). Le producteur cherche pour ce faire à lever environ un million d'euros, tandis que Série Series apportera son assistance technique. « Nous voulons organiser un événement purement indépendant, et typiquement africain, que l'Afrique apporte sa propre réflexion sur la série », indique-t-il, regrettant que les séries africaines demeurent trop sous l'influence des productions brésiliennes, américaines et européennes dont les réalités ne reflètent pas celles du continent africain. En France, Série Series accueille chaque année environ 600 professionnels et 2.500 visiteurs sur trois jours. Cette année, la sixième édition s’est tenue fin juin.