Vivre
 
 

Culture

Place publique

Place publique

(d'Agnès Jaoui. France, 2017, 1h38. Avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker, Kévin Azaïs, Sarah Suco. Rencontres d'Avignon 2018)   18 avril 2018 (Magali Van Reeth) – Avec un humour parfois grinçant mais qui vise juste, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri nous invitent à passer la soirée avec les célébrités du monde des médias, réunis dans une magnifique propriété à la campagne.   C'est une fête organisée par une productrice d'émissions télé, dans sa nouvelle résidence secondaire. On retrouve son animateur vedette, Corso, qui vit douloureusement le passage à la soixantaine, un jeune youtubeur en survêtement rouge, très populaire dans les réseaux sociaux, un ancien militant de l'humanitaire, des ex-maris, de trop jeunes nouvelles femmes, une serveuse qui n'a pas la langue dans sa poche, une élue locale et quelques personnes tout à fait ordinaires qui regardent, mi-ébahis mi-amusés, tout ce cirque. Tout comme le spectateur de ce film réalisé par Agnès Jaoui et co-écrit avec Jean-Pierre Bacri. Tous les deux l’interprètent, en compagnie de Léa Drucker, Kevin Azaïs ou Sarah Suco.   Comment ne pas évoquer, devant le spectacle de cette soirée, La Foire aux vanités, ce roman de William Thackeray, paru en 1846 où déjà, dans la bonne société anglaise du 19° siècle, la fortune et la célébrité faisaient tourner les têtes... Agnès Jaoui filme comme au manège les ego qui ne supportent pas la moindre égratignure, la jalousie qui ronge les cœurs, l'hypocrisie ambiante, la fascination pour les célébrités. Une célébrité venue non pas de leurs actions généreuses ou de la pertinence de leurs prises de positions mais de leur présence régulière dans les médias.     Avec une caméra qui virevolte dans la fête, passant du jardin aux cuisines, d'une répartie acide à une amère constatation, on voit que la réalisatrice questionne toujours l'authenticité de chacun derrière la façade sociale qu'on se donne. Parce que les deux scénaristes approchent aussi de la soixantaine, ils montrent avec humour la grande détresse de ceux qui n'acceptent pas de vieillir et de se voir remplacer par ceux qui sont plus jeunes que leurs propres enfants.   La question sociale est aussi au cœur de cette fête puisque autour des riches, il faut toujours des gens pour les servir : chauffeurs, femmes de ménage, serveurs, secrétaires et les voisins agriculteurs qui n'arrivent pas à s'endormir avec le bruit de la musique A moins qu'ils ne supportent pas cette ostentation, cet étalage de richesse. Malgré le tutoiement de son patron, un chauffeur reste un chauffeur et il est plus facile de publier un livre quand on est la fille de quelqu'un de connu, peu importe la qualité du contenu.   A travers la maîtresse de maison accrochée à son portable et incapable de profiter de l'instant présent, la serveuse qui préfère faire des selfies que de passer les petits fours, la bobo qui veut absolument faire passer une Afghane à la télé ou le Roumain qui râle contre les migrants, c'est tout un pan de notre société qui est mis sur la Place publique. Ce film est un miroir qu'Agnès Jaoui nous tend avec bienveillance pour pointer le ridicule de certains de nos comportements.   Magali Van Reeth
Le film de Wim Wenders sur le pape François sera présenté à Cannes

Le film de Wim Wenders sur le pape François sera présenté à Cannes

Cannes, 13 avril 2018 (La Croix). Le documentaire de l’Allemand Wim Wenders sur le pape François Un homme de parole dont le Vatican avait dévoilé les premières images mi-mars à l’occasion du cinquième anniversaire de son pontificat, sera sur les écrans français le 12 septembre après une sortie prévue en mai aux États-Unis. Un coin du voile a été levé jeudi 12 avril lors de la présentation par Pierre Lescure et Thierry Frémaux de la sélection du Festival de Cannes. Le film du réalisateur trois fois nommé aux Oscars sera présenté en avant-première à cette occasion lors d’une séance spéciale, programmée « un dimanche », a précisé le délégué général probablement le 13 mai. Un film coréalisé par le Vatican Son distributeur Universal a, dans la foulée, diffusé l’affiche et la bande-annonce du film. Ce documentaire coréalisé par le Vatican « plus qu’une biographie ou un documentaire, est un voyage initiatique dans l’univers du pape François », précise Universal. Le film « s’articule autour des idées du message du pape, afin de présenter son travail, aussi bien que les réformes et les réponses qu’il propose face à des questions aussi universelles que la mort, la justice sociale, l’immigration, l’écologie, l’inégalité de revenus, le matérialisme ou le rôle de la famille ». Les premières images diffusées montrent François face caméra, répondant aux agriculteurs et aux travailleurs, aux réfugiés, aux enfants et aux personnes âgées, aux prisonniers et à ceux qui vivent dans les bidonvilles, ou encore dans les camps de réfugiés. Le film le suit également dans ses nombreux voyages, lors de son discours aux Nations unies, au Congrès américain. On le voit également se recueillir avec la foule sur le mémorial du World Trade Center, Ground Zero, ou encore à Yad Vashem, le monument commémoratif mondial de l’Holocauste à Jérusalem.