Mumbai, 26 janvier 2018 (Don Bosco Inde). « La petite pensée dans votre esprit pourrait être la prochaine grande chose dans le monde. Challengez-vous, le prochain grand film sera fait par moi. La prochaine grande idée qui changera le monde viendra de moi », a déclaré le père Savio Silveira, vice-provincial de la province salésienne de Mumbai, en inaugurant dans une université de la ville le Festival du film de la jeunesse Don Bosco en Inde (DBYFFI, en anglais). « Avec ce festival, nous fournissons une plate-forme pour vos idées. Regardez perpétuellement en vous, trouvez de nouvelles idées et transmettez-les au monde ! », a ajouté le père Silveira.

Le DBYFFI vise à promouvoir des images positives de paix, d'espoir et de compassion parmi les jeunes. Le festival annuel a présenté 34 courts métrages autour de nombreux thèmes, tels que la conscience écologique, le respect des parents et des enseignants, l'alcoolisme, la dépendance aux réseaux sociaux, les problèmes des adolescents, la pression des pairs, la responsabilité sociale, la signification de Dieu, l'amitié, le travail, la créativité et l'oppression.

Après chaque film, les organisateurs du festival, en collaboration avec le personnel de l’université, ont engagé les élèves dans des discussions stimulantes. Après la projection de « Never give up », où l'on voit un paraplégique surmonter son handicap, les étudiants ont été poussés à réagir : « Quand vous conduisez vos vélos sans réfléchir, pensez-vous aux conséquences de votre actions ? », « Faites des choix responsables, souvenez-vous de votre famille et de vos proches » et « Si quelque chose devait se produire par inadvertance, n'abandonnez jamais. Crois en Dieu, et tu t’élèveras. »

« Nous avons sélectionné des films qui s’adressent à l’entièreté de la jeunesse indienne, qu'elle soit rurale, urbaine ou tribale. Les films devraient susciter les mêmes émotions chez tous les publics, indépendamment de la géographie, de la langue et de la culture. Le festival ne s’adresse pas uniquement aux jeunes, mais aussi à ceux qui influencent directement les jeunes comme les parents et les éducateurs », a expliqué Sabrina Alathi, membre du jury. Les films proviennent du monde entier : États-Unis, Australie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Irlande, Belgique, Singapour, Afrique du Sud, France, Allemagne, Malaisie, Emirats Arabes Unis et Inde.

Boscom Asie du Sud, la division de communication commune de tous les états des institutions de Don Bosco en Inde - organise ce festival, qui en est à sa troisième édition. « L'année prochaine, nous prévoyons d’amener le festival à l'échelle mondiale, dans les 132 pays dans lesquels travaillent les institutions de Don Bosco », a déclaré le père Joaquim Fernandes, délégué régional de Boscom Asie du Sud.

Actuellement, la plupart des institutions indiennes dirigées par Don Bosco, comme les écoles, les collèges, les oratoires, les paroisses, ainsi que les institutions éducatives publiques et laïques, accueillent le festival. Les centres communautaires, les groupes de jeunes, les villages et les régions tribales bénéficient également des projections.

« Les court-métrages ont un énorme potentiel. C'est évidemment l'un des moyens les plus faciles, modernes, attrayants, divertissants et rentables à travers lesquels nous pouvons communiquer puissamment avec les jeunes. Don Bosco est le fer de lance de cet évènement annuel unique en Inde, en tant que gardien des droits et des devoirs des jeunes envers la nation et la société », a déclaré le père Harris Pakkam, patron du DBYFFI.