Vivre
 
 

Droits de l'homme

La Journée mondiale de la liberté de la presse 2018 : Médias, justice et Etat de droit : les contrepoids du pouvoir

La Journée mondiale de la liberté de la presse 2018 : Médias, justice et Etat de droit : les contrepoids du pouvoir

Paris, 2 mai 2018 (UNESCO). La 25ème édition de la Journée mondiale de la presse sera célébrée ce 3 mai, dont l’événement phare, organisé par l’UNESCO et le gouvernement ghanéen, se tiendra à Accra du 2 au 3 mai en présence du Président du Ghana, Nana Akufo-Addo. Cette année, le thème choisi pour la Journée mondiale de la liberté de la presse est « Médias, justice et Etat de droit : les contrepoids du pouvoir ». Il explore l’interaction entre le système judiciaire et les médias, ainsi que leurs rôles complémentaires dans la promotion de la transparence, la responsabilité et la gouvernance. Des douzaines d’événements seront organisés à travers le monde à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Le programme de la conférence internationale qui se tiendra à Accra souligne le rôle que jouent les médias pour responsabiliser les gouvernements et contribuer à la transparence des élections. La conférence s’intéressera aussi aux différents moyens permettant de renforcer la capacité de l’appareil judicaire à protéger la liberté de la presse et au risque que représentent les tentatives de réglementer la liberté d’expression sur Internet. Plus de 700 participants prendront part à la conférence, parmi lesquels des représentants de haut-niveau des systèmes judicaires régionaux et nationaux, des ministres, des dirigeants d’organes de presse, des journalistes et des représentants de la société civile. Ils participeront aux 18 sessions parallèles, organisées en plateformes interactives, sur des sujets allant des fermetures d’internet au harcèlement lié au genre, en passant par les protocoles de sécurité pour les journalistes ou encore la liberté artistique à l’ère numérique. Une session spéciale sera consacrée aux mécanismes de sécurité nationaux en Afrique. Une conférence académique présentera de nouvelles recherches sur la sécurité des journalistes. Pour la première fois, un Policy Lab (laboratoire de politiques) permettra de créer des interactions entre les chercheurs et les acteurs politiques qui travaillent sur des sujets communs.   Des entreprises de presse indépendantes se sont réunies pour lancer une nouvelle campagne, Read more, Listen more [Lisez plus, écoutez plus] à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse en encourageant tout un chacun à aller au-delà de leurs sources d’informations habituelles et de chercher des sources présentant une perspective différente.   Par ailleurs, le Président Nana Akufo-Addo et le Directeur général adjoint Getachew Engida animeront le 3 mai à Accra la cérémonie de remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2018, dont le lauréat, sélectionné par un jury international indépendant de professionnels des médias, est le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid connu sous le nom de Shawkan. A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, l’UNESCO lancera ses publications phares sur la liberté de la presse : Tendances mondiales en matière de liberté d'expression et de développement des médias et Re-penser les politiques culturelles. Une exposition des œuvres des lauréats du concours annuel de photos de la presse mondiale organisé par l’UNESCO sera présentée durant la célébration.   Parallèlement, des messages vidéo de journalistes, d’artistes et d’avocats prestigieux souligneront l’importance de la liberté de la presse et de la liberté d’expression sous différents angles au moment où la désinformation, la censure, le harcèlement et la violence contre les journalistes et les artistes pèsent lourdement sur les droits humains fondamentaux. La Journée mondiale de la liberté de la presse a été proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993 sur recommandation de la 26e session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991. La célébration de cette année marquera également le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. **** Téléchargez des visuels sur la Journée mondiale de la liberté de la presse et du matériel pour les réseaux sociaux y compris des vidéos, des spots radio, des quiz, et des messages clés.(link is external) C’est l’heure de vérité. C’est l’heure de la liberté de la presse. #JournéeDeLaLibertéDeLaPresse # et #LibertéDeLaPresse.
Déclaration de SIGNIS sur les meurtres de journalistes Equatoriens

Déclaration de SIGNIS sur les meurtres de journalistes Equatoriens

Le Conseil d'Administration de SIGNIS, l'Association Catholique Mondiale pour la Communication, se joint à ses membres équatoriens pour condamner avec la plus grande fermeté l'enlèvement et le meurtre des journalistes Javier Ortega, Paúl Rivas et Efraín Segarra par un groupe dissident des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) près de la frontière entre l'Équateur et la Colombie. Nous offrons notre solidarité aux familles, collègues et amis de ces journalistes, dont l'objectif était d'enquêter sur la vérité sur le fléau de la violence liée au trafic de drogue qui sévit dans la région. Ces événements en Équateur font partie d'une vague croissante de violence contre la presse qui ne devrait être tolérée nulle part dans le monde. « SIGNIS continuera à se consacrer à la liberté de la presse à travers son réseau mondial de communicateurs, et dénoncera avec la même force tout harcèlement similaire ou des attaques contre des journalistes jouant leur rôle crucial » ont déclaré conjointement la présidente de l’association, Helen Osman et le président de la section latino-américaine de SIGNIS, Carlos Ferraro. « Ces collègues agissaient, comme ‘protecteurs de l'information’, pour citer le pape François, s'engageant dans un ‘journalisme véridique’. Nous nous engageons à redoubler d'efforts pour un ‘journalisme de paix’, sachant que la vérité nous libèrera. » Bruxelles, Belgique, 13 avril 2018