Vivre
 
 

Droits de l'homme

Un festival de documentaires sur les droits de l’homme au Kirghizstan

Un festival de documentaires sur les droits de l’homme au Kirghizstan

Kirghizistan, 22 février 2018 (BICE). Bir Duino, le partenaire du Bureau International catholique de l'Enfance (BICE) au Kirghizstan, est à l’initiative du seul festival de films documentaires sur les Droits de l’homme en Asie centrale. Chaque année, il vise à sensibiliser une audience toujours plus large à la défense des Droits et au respect de la dignité de la personne. La XIe édition avait pour thème Human Rights and Freedoms for Sustainable development (Les Droits et libertés de l’homme pour le développement durable). Les 17 objectifs de développement durable, tels que définis par les Nations unies, étaient ainsi à l’honneur. Un festival de documentaires sur les Droits de l’homme comme outil de sensibilisation Dès sa création en 2007, le slogan du festival était clair : « Bir Duino-Kyrgyzstan is the festival available for everyone ! » (Bir Duino – Kirghizstan est un festival pour tous !) De fait, tiennent à rappeler les organisateurs, l’entrée du festival est gratuite et ouverte à tous, sans discrimination de sexe, de nationalité, d’âge ou de condition sociale. Toutes les catégories de la société sont représentées. Toutes peuvent ainsi faire entendre leur voix lors des débats et discussions autour des projections.  Et tout particulièrement les populations les plus vulnérables comme les enfants, les migrants ou encore les minorités ethniques. Le Festival se déroule dans un premier temps à Bichkek, la capitale, où a lieu la remise des différentes récompenses (prix spécial du jury, grand prix du festival, prix spécial pour la défense de la dignité humaine et des droits de l’enfant, etc.). Il se déploie ensuite à travers tout le pays. Les écoles, les universités et les institutions publiques sont les lieux-relais privilégiés pour cette promotion des Droits de l’homme. Les partenaires régionaux de Bir Duino apportent leur soutien logistique et organisationnel. Le cinéma comme plate-forme de promotion des Droits de l’homme Pour cette édition 2017, le choix des 18 films en lice a commencé dès le mois de mars. Plus de 51 films ont été visionnés par les organisateurs afin de proposer le meilleur panorama de documentaires sur les Droits de l’homme, en qualité et diversité. Le documentaire The Second rape, déjà sélectionné au festival Enfances dans le mode du BICE a ainsi été retenu. L’ensemble des 18 séances sur les 5 jours a réuni plusieurs centaines de spectateurs : étudiants, médias, ONG, personnes âgées, … En parallèle, 10 laboratoires expérimentaux ont été proposés. Ils avaient pour thème les violences sexuelles contre les enfants, l’accès à la justice pour les enfants en conflit avec la loi, ou encore la place des jeunes dans le développement de la démocratie en République kirghize… Animés par des experts de renommée internationale, ces ateliers-discussions ont été l’occasion de partages d’expériences, de recherche de solutions et de diffusion de recommandations. Le festival de Bir Duino rappelle combien, à l’instar du festival Enfances dans le monde, le cinéma, l’art et la culture sont des plateformes puissantes pour aborder et diffuser les thèmes difficiles liés aux Droits de l’homme.  
Une blogueuse maltaise anti-corruption assassinée

Une blogueuse maltaise anti-corruption assassinée

Bruxelles, 18 octobre 2017 (RSF/IFJ/SIGNIS). La journaliste et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia, à l’origine d’accusations de corruption qui avaient provoqué des élections anticipées à Malte en juin dernier, a été tuée lundi par une bombe placée sous sa voiture. « Aujourd’hui est une journée noire pour la démocratie, la liberté d’expression, et le journalisme maltais » explique Pauline Adès-Mével, responsable de la zone UE-Balkans de l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF). La journaliste de 53 ans, qui s’était spécialisée dans les affaires de corruption, avait notamment publié sur son blog "Running Commentary" de nombreux articles sur l’implication de proches du Premier ministre Joseph Muscat dans les Panama Papers. Son blog était l’un des sites les plus lus à Malte, souvent plus que les journaux locaux, auxquels elle contribuait occasionnellement. En février 2017, la fédération européenne des journalistes (FEJ) avait dénoncé le blocage de ses comptes en banque ainsi que la plainte en diffamation de la part du ministre de l’économie maltais, suite à l’un de ses articles. En 2016, Politico l’a reconnue comme « l’une des 28 personnes qui élaborent, font trembler et remuent l’Europe », suite à son investigation dans le cadre des Panama Papers. Daphne Caruana Galizia avait porté plainte il y a deux semaines auprès de la police après avoir reçu des menaces, selon les médias maltais qui se sont refusés à donner plus de précisions. SIGNIS, depuis sa création, défend et supporte la liberté d’expression et les droits des journalistes dans le monde.