Le Conseil d'Administration de SIGNIS, l'Association Catholique Mondiale pour la Communication, se joint à ses membres équatoriens pour condamner avec la plus grande fermeté l'enlèvement et le meurtre des journalistes Javier Ortega, Paúl Rivas et Efraín Segarra par un groupe dissident des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) près de la frontière entre l'Équateur et la Colombie. Nous offrons notre solidarité aux familles, collègues et amis de ces journalistes, dont l'objectif était d'enquêter sur la vérité sur le fléau de la violence liée au trafic de drogue qui sévit dans la région.

Ces événements en Équateur font partie d'une vague croissante de violence contre la presse qui ne devrait être tolérée nulle part dans le monde. « SIGNIS continuera à se consacrer à la liberté de la presse à travers son réseau mondial de communicateurs, et dénoncera avec la même force tout harcèlement similaire ou des attaques contre des journalistes jouant leur rôle crucial » ont déclaré conjointement la présidente de l’association, Helen Osman et le président de la section latino-américaine de SIGNIS, Carlos Ferraro.

« Ces collègues agissaient, comme ‘protecteurs de l'information’, pour citer le pape François, s'engageant dans un ‘journalisme véridique’. Nous nous engageons à redoubler d'efforts pour un ‘journalisme de paix’, sachant que la vérité nous libèrera. »

Bruxelles, Belgique, 13 avril 2018