Bénin, 3 mai 2018 (Marie-Valérie Zinsou/La Croix). Au Bénin, la Radio Immaculée Conception (RIC) célèbre ses 20 ans. Ce média catholique aide ses auditeurs à « approfondir leur foi », à « dépasser leurs difficultés ».

La première radio catholique du Bénin fête ses vingt ans. À cette occasion, les 20 et 21 avril, Mgr Nicodème Barrigah, évêque d’Atakpamè au Togo et chanteur, a donné deux concerts à la cathédrale de Cotonou et à la paroisse Saint Michel.

Un ouvrage de 190 pages a également été publié qui relate la vie de la radio depuis sa création et les contributions des auditeurs et des animateurs.

Témoignages

Les fidèles auditeurs du média catholique, qui sont de plus en nombreux, n’hésitent pas à exprimer leur attachement.

Laurent Zinsou, 50 ans, est inspecteur des services de sécurité sociale. Catholique, membre de la communauté de l’Emmanuel et très engagé dans sa paroisse, il est un auditeur fidèle de la RIC. « J’ai découvert cette radio dès sa création en 1998, raconte-t-il. Elle m’a aidé à approfondir ma foi. J’allais à la messe le dimanche et les jours de fête. Mais j’ai découvert au contact de la RIC l’importance de la messe quotidienne ».

Tous les jours, durant le trajet qui le conduit de son domicile à son travail, la RIC est le compagnon de route du quinquagénaire. « Je suis la prière du matin, les laudes, puis la messe. » À force de l’écoutere à la radio, le fonctionnaire béninois a commencé aller à la messe tous les jours. « Grâce à la RIC, depuis dix ans, je n’ai jamais raté la messe quotidienne, sauf en cas de force majeure », témoigne-t-il.

Berthe Aïkpé, est, elle aussi, très attachée à la RIC. « C’est un outil de consolation et de réparation spirituelle, estime-t-elle. Il y a toujours une émission qui me permet de dépasser mes difficultés. »

Eunice quant à elle, assure avoir été formée à affronter la vie à travers les ondes de cette radio catholique. « Je ne peux pas m’en passer », témoigne-t-elle encore.

Tout comme de nombreux autres auditeurs qui ont exprimé leur fidélité à la radio catholique, Laurent Zinsou souhaite qu’après ces vingt ans, la station « maintienne le cap et soit écoutée partout au Bénin et ailleurs et que des enseignements nouveaux et adaptés à la réalité soient introduits dans la grille des programmes ».