Tokyo, 4 décembre 2017 (Catherine Wong / SIGNIS Asie). En réponse à la profonde préoccupation de notre Saint-Père, le pape François, sur la Famille, une conférence de deux jours sur le thème « Famille et histoires d'espérance » s'est tenue à Tokyo, au Japon. Une quarantaine de chercheurs et professionnels des pays de l'Asie de l'Est (Hong Kong, Japon, Corée, Macao et Taiwan) ont participé à l'événement organisé par SIGNIS Japon.

La réunion de SIGNIS Asie de l'Est a été officiellement lancée par l'allocution de bienvenue de l'évêque James Kazuo Koda, évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Tokyo. Dans son discours d'ouverture, le père Masahide Haresaku (conseiller de SIGNIS Japon) a introduit la notion de la création de « familles évangéliques » qui sont liées par Dieu : des personnes sans relation de sang se rassemblent sous le nom de Jésus-Christ, pour prier, aider et partager avec l'un et l'autre. Une famille construite avec amour, confiance et honnêteté. Ce sont vraiment des histoires d'espérance dans la société moderne.

Les délégués de chaque pays ont présenté leurs cas de « famille et d'espérance » trouvés dans les métropoles contemporaines. À Hong Kong, le nombre de nouveaux mariés n'a cessé de diminuer au cours des cinq dernières années et le nombre de mariages enregistrés à l'Église est encore plus faible. Catherine Wong, productrice du Centre audiovisuel diocésain de Hong Kong, a présenté la dernière série de DVD intitulée The Marriage Vow & Covenant en réponse au phénomène.

Pour la Corée, le producteur de radio Francis Kim a illustré l’espérance par une émission de radio enregistrée par un père malvoyant qui célèbre Noël avec son fils. Le programme capture les moments précieux entre le père et le fils, et il démontre que le véritable amour est au-delà des frontières et capable de surmonter toute déficience physique.

Le docteur Filomena Chow, secrétaire générale du Conseil consultatif de la famille catholique de Macao, a présenté le cas d'un couple venu à la recherche d’une thérapie. À Taïwan, l'unité du service de la famille du Divine World Missionaries offre un service de conseil similaire pour les couples mariés. Le père James Huang, directeur de l'unité a expliqué les activités et les cours qui ont été organisés afin de promouvoir la vie familiale et conjugale. Des programmes vidéo ont été réalisés, ainsi que des textes bibliques pour encourager le dialogue et la compréhension mutuelle.

Le Japon, pays hôte de la conférence, entre également dans une société vieillissante à faible taux de natalité. Itaru Tsuchiya, président de SIGNIS Japon, a présenté les dernières statistiques selon lesquelles, en 2025, plus d'un tiers de la population totale aura plus de 65 ans. L'environnement de travail est dur car les heures de travail s'allongent mais les salaires restent les mêmes. Cela affecte la vie de famille car les deux membres du couple ont besoin d'un emploi pour pouvoir survivre. Le taux de suicide des jeunes est relativement élevé, les cas d'intimidation, de discrimination et de harcèlement sont fréquents.

Après la conférence, le documentaire japonais "Welcome to Sato" a été projeté. Le film dépeint le développement d'un « Sato » (une maison d’accueil pour enfants) et son effet cumulatif dans la communauté locale à travers les années.

Le deuxième jour, dans la discussion plénière, avec le Dr Magimai Pragasam en tant que modérateur, des plans d'action ont été formés pour partager les histoires d’espérance dans les pays respectifs. Comme l'Asie de l'Est est avancée dans les aspects de la technologie de la communication, les applications pour smartphones et Internet sont considérées comme des plates-formes populaires pour diffuser les actualités. Un autre moyen possible consiste à organiser régulièrement des projections de films ou à participer à des festivals de films afin de toucher le grand public.

La 5ème conférence de SIGNIS Asie de l'Est a été sponsorisée par SIGNIS Asie et organisée par SIGNIS Japon.