Port Moresby, 11 aout 2017 (Sheryll Extra-Isoaimo). La majorité des Papouan-Néo-Guinéen considère la radio comme étant la source principale d’information et de divertissement. Rien d’étonnant, vu que la radio traverse les frontières géographiques, sociales et linguistiques. Pour les participants de la 5ème session de la formation à l’éducation aux médias (MES), organisé par notre Members en Papouasie nouvelle guinée, la radio leur a donné une voix.

Pour le mois d’aout, la formation s’est intéressée à la radio. Les participants ont pu ressentir la pression de créer leur propre jingle et feuilleton radiophonique, apprendre comment produire et enregistrer leurs créations et écouter leur propre voix, avec l’aide de Ian Zuasula et de Sheryll Extra Isoaimo. 

Le père Paul Kote et son équipe de la radio catholique Radio Maria étaient disponibles pour fournir leur expertise technique ainsi que le matériel nécessaire. Les étudiants ont pu enregistrer leurs créations, et les meilleures ont été diffusées. Tous les étudiants ont fait preuve de grande créativité et d’enthousiasme.

Cette formation, constituée de différentes sessions, gérées par le Père Ambrose Pereira, sdb, Secrétaire du CBC Social Communications and Youth, et assistées par des coordinateurs médiatiques d’écoles participantes, se terminera prochainement. La dernière session se tiendra au début du mois de septembre. Cette session verra la clôture de la formation, ainsi que la tenue du festival international du court métrage (ISFF17). Les institutions, paroisses et centres de jeunesse auront l’opportunité d’organiser des évènements similaires par la suite.

« Puissions-nous être critique de ce qui est montré dans les médias, créatifs et positifs dans ce que nous postons, téléchargeons et diffusions dans les médias », a conclu le P. Ambrose.