Port Moresby, 14 février 2017 (Fr. Ambrose Pereira RPSD) . La Papouasie-Nouvelle-Guinée, parfois appelée la « Terre de l'inattendu » est située dans la ceinture de feu du pacifique et est sujette à une activité volcanique régulière, des tremblements de terre, des cyclones et des marées. Un pays polynésien avec près de sept millions d'habitants et plus de 700 langues autochtones, c'est peut-être le pays le plus diversifié de la planète. Près de 80% de sa population vit dans des villages ruraux isolés, avec peu ou pas d'installations modernes. Les tribus ont peu de contact les unes avec les autres et ont souvent peur l'une de l'autre. Le pays a une infrastructure limitée, ce qui a plusieurs effets appréciables sur l'activité économique et la fourniture de services.

Le Département des communications sociales (SOCOM, membre de SIGNIS dans le pays) est l'un des nombreux départements de la Conférence des évêques catholiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des Îles Salomon. C'est la voix de l'Eglise cherchant à relier la hiérarchie de l'église avec son peuple, pour faire connaître ses activités et programmes visant à promouvoir les causes de l'Église dans la sphère publique, interagissent avec le vaste monde des médias chrétiens et laïques, développer des moyens qui éduquent et génèrent une prise de conscience, et forment des agents pour les médias de l'Église.

Nous avons besoin de nous exercer à l’art de l’écoute, qui est plus que le fait d’entendre. Dans la communication avec l’autre, la première chose est la capacité du cœur qui rend possible la proximité, sans laquelle il n’existe pas une véritable rencontre spirituelle. (EG, 171)

Dans le cadre du Plan pastoral de la Conférence épiscopale, le Département des communications sociales se concentre sur trois actions spécifiques : Information, Formation et Liaison.

Diffuser des informations pertinentes sur les activités et les préoccupations de l'Église à travers Internet et les réseaux sociaux, la radio, la télévision et la presse. Il le fait par l'intermédiaire du Catholic Reporter, un bulletin mensuel publié en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les articles attirent l'attention sur les problèmes sociaux, moraux et religieux.

Une autre tâche fondamentale est la promotion de cours de sensibilisation et d'éducation aux médias, d'ateliers, de séminaires et de symposiums, dirigés par différents acteurs de l'église et de la société. Des cours sont organisés régulièrement pour le clergé, les agents pastoraux, les séminaristes, les étudiants, les jeunes, etc. Un programme très apprécié est le Séminaire sur la formation aux médias pour les étudiants de niveau supérieur. Cette formation offre à ses participants un aperçu des médias et la confiance nécessaire pour pouvoir exprimer leurs points de vue dans les différents langages médiatiques.

En outre, le Festival international du court métrage, lancé en 2017, est une plate-forme pour exprimer les souhaits des jeunes de la région. Le thème de cette année est: "Youth Alive", qui invite les jeunes à célébrer leurs petites et grandes réalisations.

Malgré les limites de l'infrastructure, le grand défi consistant à aider nos jeunes natifs des médias numériques, à créer et à télécharger des contenus positifs, respectueux et inspirants s'est révélé être très intéressant. Les médias sociaux ont parfois été la source de violences, de tensions et de luttes scolaires.

SIGNIS a été l'épine dorsale qui motive, encourage et inspire le Département des communications sociales. Grâce à cette impulsion, la confiance a été renforcée pour s'assurer que les communications soient une partie vitale de l'Eglise et de ses activités.

A travers différents projets, différents diocèses ont de nouveau entrevu les possibilités de connexion et de communication avec leurs paroissiens. Certains diocèses ont des stations de radio, un lien essentiel pour se connecter avec des personnes dispersées sur un territoire si vaste et difficilement accessible, tandis que d'autres diocèses se réveillent progressivement à l'idée de générer cette interaction et la connexion avec leurs fidèles. Une nouvelle initiative a été la création du site de la Conférence des évêques de Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Îles Salomon (pngsicbc.com), qui alloue de l'espace pour chaque diocèse. 

Développer cette « culture de la rencontre », encouragée par le pape François, est un défi constant dans nos sociétés. Établir une connexion solide avec le personnel des médias dans les différents diocèses est un projet en cours. Nous espérons que ce processus d'intégration des médias régionaux et nationaux renforce nos valeurs communes, renforce nos stratégies de communication et génère des messages positifs, tant au niveau des politiques et des lignes directrices de la communication, et le niveau du travail quotidien sur le terrain.

Faisons notre part pour « rendre témoignage à la lumière » (Jn 1, 8) !