Luanda, 16 janvier 2018 (RFI). En Angola, l'Eglise se réjouit de la décision du président Lourenço d’autoriser la radio catholique Ecclesia de diffuser sur l’ensemble du territoire national. Pour l’instant, Radio Ecclesia ne pouvait être captée que dans la capitale angolaise. Cette décision marque un rapprochement entre Luanda et l’Eglise, qui s'est parfois montrée opposée au pouvoir.

C’est un message qui a réjoui les catholiques lors de la première conférence de presse de Joao Lourenço, en début de semaine, à Luanda. Radio Ecclesia sera autorisée partout en Angola, et plus uniquement dans la capitale. « C’est la radio d’une Église que nous considérons comme sérieuse, a-t-il affirmé. L’élargissement de la diffusion nous aidera, peut-être, à freiner la prolifération des sectes apparues dans notre pays au cours des dernières années. »

Pour le porte-parole de la conférence épiscopale de l’Angola, Mgr José Manuel Imbaba, c’est la fin d’une « grande injustice ». « Je me réjouis de la décision du président de la République et le félicite pour son courage politique, a-t-il dit. A nous, maintenant, de nous retrousser les manches et faire ce qui s’impose pour que la voix de l’Église soit entendue dans tout le pays. »

Le feu vert donné à Radio Ecclesia est d’autant plus significatif que l’Eglise s’est parfois montrée critique face au pouvoir. Les évêques ont déjà soutenu, dans une lettre pastorale, que les Angolais ne pouvaient que « rêver », 40 ans après l’indépendance, d’un pays « prospère, démocratique et sans corruption ».