Vivre
 
 

Monde

SIGNIS lance le

SIGNIS lance le "desk numérique" dans la réorganisation de ses départements

Bruxelles, 29 novembre 2017 (SIGNIS). Dans le but de renforcer son engagement auprès des communicateurs catholiques et des professionnels des médias, SIGNIS réorganise le travail de ses départements en intégrant l'un des domaines les plus importants et en développement : la communication numérique. Ce nouveau département est intégré aux cinq existants couvrant les principaux domaines de la communication: le cinéma, le journalisme, l'éducation aux médias, la radio et la télévision. Le comité exécutif de SIGNIS a restructuré le leadership de chaque bureau et fixé des objectifs pour leurs mandats, qui ont débuté en 2017 et se terminent en octobre 2020. Joseph Anucha (Thaïlande) est le premier président du département de la communication numérique. Magali Van Reeth (France) est la nouvelle présidente du desk cinéma, Helen Osman (États-Unis) de celui du journalisme, Carlos Ferraro (Argentine) de l'éducation aux médias, Paul Samasumo (Zambie) de la radio et Frank Frost (États-Unis) continuera à diriger le département de télévision de SIGNIS. Chaque président est à la recherche de membres pour son équipe, venant de chaque région de SIGNIS, avec qui il élaborera un plan d'action qui sera présenté au Conseil d'administration lors de sa réunion d'avril 2018 à Bruxelles. Parmi les recommandations de SIGNIS, chaque département est invité à mettre en évidence le travail des membres de SIGNIS et à organiser ou collaborer à un événement international annuel.
Nouvelle publication de l’UNESCO sur Internet et la liberté d’expression

Nouvelle publication de l’UNESCO sur Internet et la liberté d’expression

México, 9 décembre 2016 (UNESCO). Le département d’informations et de communication du bureau régional de l’UNESCO en Amérique Latine et Caraïbes a présenté au Mexique une nouvelle publication sur Internet et la liberté d’expression. Rédigé par l’un des meilleurs spécialistes au monde en communication numérique et transparence, Andrew Puddephatt, le document analyse en détail les questions principales liées à la capacité de l’humanité à continuer de protéger et promouvoir les droits de l’homme dans une ère numérique. La publication note l’importance du débat sur Internet et la liberté d’expression, réaffirmant les principes établis par le droit international, appelant à porter attention sur les thèmes spécifiques, comme la responsabilité des intermédiaires, le filtrage et les blocages, la responsabilité pénale et civile, la neutralité du réseau et l’accès à Internet. L’analyse ne se limite pas aux technologies de la communication disponibles actuellement, puisque le but est que ses principes continuent à exister indépendamment des changements technologiques. Internet et la Liberté d’expression est la quatrième édition des Cahiers de discussion en communication et information de l’UNESCO, coordonnée par le bureau régional des sciences de l’UNESCO pour l’Amérique Latine et les Caraïbes, le bureau de l’UNESCO à Montevideo, le Rapporteur spécial pour la liberté d’expression de la Commission interaméricaine des droits de l’homme et le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’expression et d’opinion des Nations Unies, avec l’appui de l’institut DEMOS et la fondation Ford.