Vivre
 
 

Congrès Mondial

Tous les quatre ans, l’Assemblée des Délégués de SIGNIS se réunit pour élire ou ré-élire ses présidents, Vice-présidents et Secrétaire Général. Cette réunion est dès lors une opportunité pour rassembler les membres de l’association venant du monde entier.

Organiser un Congrès en même temps que l’Assemblée est une chance de renouveler et de revigorer les membres de SIGNIS, par des discussions de vive voix, l’exploration de thèmes communs et le partage d’expériences. Ils sont également mis au défi de répondre aux changements de la société et des médias.

Les prédécesseurs de SIGNIS, OCIC et Unda, ont tenu leurs premiers Congrès en 1929 et, dès 1980, ont réunis leurs Congrès. Le premier Congrès de SIGNIS s’est tenu à Rome en 2001, avant de se tenir à Lyon (2005), Chiang Mai (2009) et Rome (2014). Le prochain se tiendra en juin 2017 à Québec.

Autre contenu

Quebec - 2017

Le Conseil d’Administration a accepté l’invitation du Vice-président de SIGNIS Amérique du Nord, Pierre Murray, afin de tenir le prochain Congrès à l’Université de Laval, à Québec, en juin 2017. Pour vous inscrire, cliquez ici. Inscriptions cloturées
Voir le contenu

Rome - 2014

Le Congrès Mondial de SIGNIS 2014 a eu lieu à Rome, en Italie, du 25 février au 1 mars 2014 sur le thème « Les médias pour une culture de paix : Créer des images avec la nouvelle génération ». Pour Augustine Loorthusamy, Président de SIGNIS, le thème "Les médias pour une culture de paix : Créer des images avec la nouvelle génération" souligne "l’engagement incessant de SIGNIS à travailler avec les enfants et les jeunes pour promouvoir leurs droits à travers et dans les médias. En tant qu’association catholique de professionnels des médias, nous voulons encourager et travailler avec la nouvelle génération à la création d’images fortes et positives qui expriment leurs espoirs et aspirations pour une culture de paix globale". Lors du dernier Congrès Mondial de SIGNIS à Chiang Mai, Thaïlande, en 2009, qui a rassemblé plus de 600 professionnels des médias et communicateurs catholiques du monde entier, les jeunes avaient interpellés les participants : "Nous sommes les enfants du monde. Notre voix est-elle écoutée ?" Le Congrès 2014 a exploré différentes pistes pour répondre à cet appel. Dans quelle mesure les communicateurs catholiques sont-ils attentifs aux voix des jeunes et travaillent-ils avec eux, de manière concrète et créative, pour transformer l’environnement médiatique ? Le concept de ’nouvelle génération’ exprime aussi le besoin de pouvoir répondre de manière appropriée aux défis que posent une culture émergente qui dépasse les traditionnelles frontières politiques, économiques et sociales. Le défi est enfin de comprendre la culture émergente et ses implications pour les personnes : Comment, au sein de cette nouvelle culture, les gens de toutes générations peuvent-ils utiliser leur créativité et leur imagination au profit de leur liberté et de l’expression de leurs valeurs ? Le Congrès a abordé ces questions à travers de nombreuses activités - du dialogue interactif aux conférences et ateliers avec la participation active de jeunes communicateurs et de professionnels des médias - articulées autour de 3 axes thématiques : Une vision du futur  : Quel est le visage de la culture émergente ? Qui sont les créateurs des images qui influencent les imaginaires actuels ? Quelles en sont les implications pour l’Eglise et le monde ? Culture émergente : Une perspective théologique et éthique sur les valeurs de cette culture émergente. Quelles sont les valeurs transmises par le monde des images qui est créé ? Comment influencer ces valeurs ? Défis pour une nouvelle génération : Comment répondre de manière créative et imaginative à la nouvelle culture ? Une réflexion et une discussion avec les jeunes qui créent et produisent les images de demain.
Voir le contenu

Chiang Mai - 2009

En 2009, le Congrès mondial de SIGNIS s’est tenu à Chiang Mai, en Thailande, du 17 au 21 octobre, sur le thème « Les médias pour une culture de paix - Droits de l’enfant, promesse d’avenir  ». Les enfants sont les membres les plus vulnérables de la société ; sans respect pour leur dignité et leurs droits, il est impossible de construire une culture de paix. Les membres de SIGNIS collaborent à de nombreuses initiatives prises aux niveaux local, intergouvernemental et international, pour bâtir un avenir meilleur pour nos enfants. Ils sont, en effet, une promesse pour l’avenir. Le Congrès a mis en évidence la manière dont les médias peuvent contribuer à une culture de paix, particulièrement à travers la créativité des nouvelles générations. Les objectifs du Congrès étaient : Promouvoir une culture de paix et les droits de l’enfant ; Inspirer et donner un nouvel élan aux professionnels catholiques des medias pour faire de la paix et des droits de l’enfant une priorité dans leur travail ; Célébrer la créativité et faire l’inventaire de la richesse des réalisations des communicateurs catholiques ; Réfléchir de manière commune sur les défis à relever, échanger les idées, les expériences, les perspectives et les stratégies de professionnels des médias du monde entier ; Mettre à jour les connaissances et les méthodes des communicateurs catholiques ; Offrir aux communicateurs, dont certains travaillent dans des conditions difficiles, une solidarité un soutien mutuel.  
Voir le contenu
Lyon - 2005

Lyon - 2005

En 2005, le Congrès mondial de SIGNIS s’est tenu à Lyon, en France, du 4 au 11 novembre, sur le thème « La Paix par les médias ». Plus de 200 professionnels des médias catholiques venant de 65 pays se sont réunis pour l’occasion. Lors d’une conférence publique sur « les médias pour une culture de paix », les 5 et 6 novembre, ils ont appelé à un changement fondamental de la manière selon laquelle nous communiquons par les médias, afin de contribuer à construire un monde de paix, de respect et de solidarité. La conférence s’est clôturée par une Messe pour la paix, célébrée par Mgr. Roland Abou Jaoudé du Liban. Du 7 au 8 novembre, une série d’ateliers a rassemblé des professionnels de divers secteurs. Ces ateliers avaient pour but d’inspirer les programmes prioritaires de l’association pour les 4 prochaines années. Le Congrès s’est terminé les 9 et 10 novembre par l’Assemblée des Délégués de SIGNIS. Les délégués ont élu Augy Loorthusamy, de Malaisie, en tant que nouveau président de l’association, et Peter Thomas d’Australie et Gustavo Andujar de Cuba comme Vice-présidents. Ils ont également accueillis le nouveau secrétaire général de SIGNIS, Marc Aellen, de Suisse, qui a été nommé par le Conseil quelques jours plus tôt. Il succède à Robert Molhant, qui a pris sa retraite après 27 ans de bons et loyaux services. Des représentants de l’union internationale de la presse catholique (UCIP), de l’association mondiale pour la communication chrétienne (WACC), Interfilm et de la fédération internationale luthérienne étaient également présents au Congrès. L’archevêque John Foley, président du Conseil Pontifical pour les communications sociales a béni le rassemblement au nom du Pape Benoit XVI.
Voir le contenu
Rome - 2001

Rome - 2001

Le Congrès Mondial, organisé par OCIC et Unda, à Rome, en novembre 2001, fut une réunion historique. Toutes celles et ceux qui y ont participé, ont écrit une importante page de l’histoire des médias, aussi de l’histoire de la présence de l’Eglise dans le domaine de la communication. Nées en 1928, les deux organisations ont parcouru de longs chemins qui les ont menés peu à peu à un point de rencontre. Dès 1982, une première réunion des deux comités de direction eût lieu à Washington, en vue d’étudier les relations entre les deux organisations. Trois options furent considérées : le statu quo, c’est-à-dire le maintien de deux organisations séparées ; la création d’une fédération, qui gérerait les activités communes, tout en maintenant OCIC et Unda ; ou la fusion menant à la création d’une seule organisation. Cette dernière proposition fut déjà soumise au vote des deux assemblées réunies à Quito, en 1987. Elle fut alors rejetée. Mais l’idée ne cessa de faire son chemin dans les esprits. La convergence des médias rendait de plus en plus évidente la nécessité d’une fusion. Son principe fut voté avec une quasi unanimité lors d’un Congrès à Montréal, en 1998. La mise en œuvre de cette fusion prit trois années de travail intense pour aboutir à Rome, en novembre 2001, à l’acte décisif de la création de SIGNIS. Pour plus d’infos, téléchargez le rapport du Congrès.
Voir le contenu